Travaux journées études

De la commande à la communication des résultats : Comment rendre le processus d’évaluation plus efficace, pertinent, agile, voire subversif ? - 31 janvier 2017

Introduction « Evaluation réussie, évaluation efficace, évaluation subversive, évaluation agile : des enjeux paradoxaux ? », François LECOUTURIER, consultant, cabinet ITINERE-Conseil - Lire le propos introductif

« L’achat public d’évaluation : contraintes ou opportunités », Pierre JAKOB, avocat au barreau de Lyon, intervenant en droit de la commande publique - Télécharger son intervention

L’aval de l’évaluation : communication, appropriation des résultats, mise en œuvre des recommandations… Comment diversifier et renouveler les formes ? Camille COZETTE, Dialogue citoyen, évaluation et prospective, service commun Nantes Métropole/Ville de Nantes - Télécharger l'intervention

La méta évaluation, une démarche à développer pour enrichir les pratiques ? Thomas DELAHAIS, associé chez Quadrant Conseil, Télécharger son intervention 

 

Le défi de la révolution foudroyante du numérique - Big Data et Open Data, quels enjeux pour l’Évaluation ? - 22 septembre 2016

La qualité de la gouvernance publique mais aussi privée aujourd’hui doit relever plusieurs défis :

  • Un impératif de priorisation des politiques locales sur des axes au plus proche des problématiques et modes de vie des citoyens et ce, dans un contexte de défiance vis-à-vis du politique et dans un cadre budgétaire de plus en plus contraint. Cette nécessité décrédibilise désormais aux yeux des citoyens, tout amateurisme et/ou opportunisme dans la décision politique, quelle soit de proximité ou globale.
  • Une gouvernance ouverte privilégiant le développement des territoires dans la transparence et le développement de la démocratie participative
  • La gestion de la relation à l’usager à travers la dématérialisation des procédures  et la communication via  les systèmes d’informations et les réseaux sociaux

L’évaluation concoure à la prise en compte de ces défis mais sa pertinence dépend aussi de la qualité des données utilisables. Or celles-ci ne sont pas toujours disponibles ou fiables. Plusieurs obstacles existent et notamment le cloisonnement, leur spécialisation, leur accessibilité variable ou leurs modes de collectes.

Or, le développement foisonnant des technologies du numérique semblent offrir un champ élargi de possibles pour les évaluateurs en terme de qualité et de recueil des données (data). Avec l’open data et le big data on mesure bien alors, les possibilités élargies  d’amélioration de la connaissance des processus sociaux, économiques et les mécanismes qui les animent et partant de l’ouverture du champ d’analyse  et de la proximité avec le réel.

Mais  ces outils et méthodes ne sont-ils pas une nouvelle apparence de la recherche d’une objectivité « ponctuelle » et  « immédiate » ? Quelles possibilités offrent-elles ? Quelles limites cachent-t-elles ?

Comment garantir une hybridation  entre  données quantitatives et données  qualitatives, entre données objectives et avis des parties prenantes dans les processus évaluatifs ?

Quelles méthodologies et  outils collaboratifs  pour extraire de la valeur à partir des données massives  issues du réel ?

Cette journée s’inscrit dans le prolongement du séminaire commun Cour des Comptes –SFE du 8 Octobre  2015 « Des données pour évaluer ». Elle vise notamment à approfondir les articulations entre données et évaluation en tenant compte des problématiques propres à chacun de ces domaines.

 

Télécharger la présentation d'Eric Mulot, Chef du service Prospective et évaluation à la Région Ile de France - Télécharger

Utilisation et Interprétation des données dans les évaluations participatives - Télécharger la synthèse

 

 

Innover ! Innover ! Oui mais comment ? Ce que nous apporte le Design Social - 24 mars 2016

 

Les acteurs publics sont confrontés aujourd’hui à plusieurs défis :

  • Concevoir des politiques qui répondent aux besoins sociaux en constante évolution, et sur un rythme qui s’est accéléré
  • Rendre accessibles les services publics, dans tous les sens du terme, parce que les phénomènes de non recours aux droits, s’amplifient et interrogent les responsables politiques
  • Entendre la légitime demande des citoyens, usagers, bénéficiaires…d’être impliqués dans la fabrique de ces politiques, de ces services.

Face à ces défis, et dans un contexte à la fois de restrictions budgétaires mais aussi de prise de conscience qu’il faut inventer de nouveaux modèles et d’autres formes de travail dans les administrations, le SFE a choisi de faire découvrir ou mieux connaître, le design social.

  • Quels métiers se cachent derrière ce terme ?
  • Quelles pluridisciplinarités créer dans nos organismes ?
  • Quelles expériences ont-elles été menées en France et ailleurs ?
Télécharger la synthèse de la journée
Quelques définitions et « invitations » à penser Design, Alain Findeli, Professeur émérite à l'Université de Nîmes et Concepteur du Master DIS (Design Innovation société)
L’expérience d’une démarche d’innovation publique au sein d’une grande institution. L’organisation mise en place – les modalités de travail avec les services – les projets – les conditions de réussite et les pièges à éviter, Service Innovation et Economie Numériques à la Région PACA
Le Labo de transformation publique. Un mot sur l’innovation publique – La naissance de la 27ème Région et son évolution : son fonctionnement, ses valeurs, ses projets et ses réalisations Présentation 27ème région

 

Promouvoir l’utilité et l’utilisation de l’évaluation dans le secteur de la santé - 24 mars 2015

Progressivement ces dernières années, l’exigence d’évaluation s’est intensifiée dans les différents secteurs de politiques publiques, tant pour rendre compte que pour rationaliser l’action publique, voire pour apporter la solution à de multiples problèmes. Le discours affiché en faveur de l’évaluation est parfois accompagné de clauses évaluatives et de procédures pour promouvoir et encadrer la démarche. Cependant, en dépit de cette rhétorique sur l’évaluation, on déplore une faible inscription de l’évaluation dans les mécanismes institutionnels, organisationnels et décisionnels. Pourquoi engage-t-on des travaux d’évaluation ? Quel est le devenir de ces travaux ? Parviennent-ils à alimenter la décision ? En d’autres termes, l’évaluation est-elle utile ?

En mars 2015, le groupe Santé organisait une journée nationale pour débattre de ces questions. Les trois sessions de cette journée ont successivement abordé : l’utilisation des travaux d’évaluation à partir d’évaluations conduites aux niveaux national (évaluation du plan VIH-IST Outremer/encadré 1), régional (évaluation de la politique régionale de santé des personnes en grande vulnérabilité/encadré 2) et local (évaluation des contrats locaux de santé sur les inégalités sociales et territoriales de santé/encadré 3) ; les avancées méthodologiques pour l’évaluation des interventions complexes, illustrées de quelques approches novatrices (encadré 4) ; la place de l’évaluation dans les institutions.

Ce document présente la synthèse des réflexions issues des débats de cette journée, notamment à partir des trois retours d’expériences.

Télécharger la synthèse

 

Des données pour évaluer… La mobilisation des données pour le suivi et l’évaluation des politiques publiques

Synthèse du séminaire commun Cour des comptes et Société française de l’évaluation - 8 octobre 2015. Cc sfe basle levy des donnees pour eevaluer actes du seminaire du 8 octobre 2015 - Télécharger la synthèse